Randonnee Sentier Littoral BonifacioRandonnee Sentier Littoral Bonifacio
©Randonnee Sentier Littoral Bonifacio|Giovanni Santi Laurini
Explorer l'arrière pays bonifacienMerveilleux jardins

Les sentiers du littoral

138 km2 ou 13 836 hectares, c’est la superficie totale de la commune de Bonifacio qui n’abrite que 3204 âmes à l’année. Avec une densité de population de seulement 23 habitants au km2, la ville se classe dans la catégorie des zones faiblement peuplées. Destination solaire, Bonifacio a su préserver ses espaces naturels qui recouvrent une large portion de son territoire. À travers ce maquis sauvage et indompté, des chemins se perdent et sillonnent le plateau calcaire qui offre aux promeneurs de formidables scénographies méditerranéennes. Laissez-vous guider sur ces sentiers pédestres qui vous conduiront jusqu’à Capu Pertusatu en survolant la mer, mais également à Paragan en empruntant la Strada Vecia. Et si le cœur vous en dit, pourquoi ne pas vous aventurer jusqu’à la plage de la Tonnara pour une immersion contemplative ?

Baladez-vous sur les falaises

Au pied des remparts monumentaux de la cité bonifacienne, à proximité immédiate de la chapelle Saint-Roch, nous nous élançons sur le sentier de Campu Rumanilu pour une marche vertigineuse au-dessus de la mer. Le parcours démarre avec un magnifique escalier pavé qui se fraye un passage dans le calcaire. En poursuivant notre route sur cette sente en surplomb de la Méditerranée, nous observons les goélands réaliser un ballet étonnant tout en scrutant les embarcations qui naviguent dans les bouches entre Corse et Sardaigne. Transportés par la brise, des parfums d’iode, d’armoise et de romarin nous envoûtent alors que nous progressons en direction du sud. L’itinéraire file ensuite vers Capu Pertusatu et la plage de Saint-Antoine. Nous ne plongerons pas dans les eaux turquoise car l’hiver est déjà bien mordant, mais nous apprécions particulièrement le panorama depuis le phare de Pertusatu. De l’horizon émergent les île Lavezzi et la Sardaigne toute proche dans une atmosphère au pouvoir magnétique.

« Vous aimez marcher ? À Bonifacio, vous serez servi : balade spectaculaire en bord de falaises, balade écologique en plein maquis, balade sur le littoral qui mènent à des criques et des plages incomparables. Les sentiers de Bonifacio sont accessibles toute l’année, pour petits et grands. »

De l’Araguina à la plage de Paragan

De la marina de Bonifacio, nous nous dirigeons à présent vers le départ du sentier de la Strada Vecia qui se trouve non loin de la grotte de l’Araguina. Nous plaçons nos pas dans ceux des aînés qui arpentaient cette ancienne voie de communication dont le tracé permettait les échanges entre Sartène et Bonifacio. Sur le chemin, qui est ponctué de dalles polies par l’usure du temps, nous observons également de nombreuses traces d’activité humaine se matérialisant par la présence de murs en pierre sèche et d’anciens fours. Tandis que nous flânons sur ce causse boisé, nous optons pour la boucle qui nous conduira jusqu’au phare de la Madonetta et jusqu’à la plage du Fazzio. Deux sites incontournables à la beauté incandescente. Par la suite, nous gagnons la plage de Paragan dont le sable blanc est d’une finesse incroyable. C’est ici que nous pique-niquerons avant de revenir sur nos pas pour conclure cette douce journée.

La Posidonie est une herbe et non une algue qui est protégée pour les nombreux rôles fondamentaux qu’elle joue dans le milieu marin. La plage de Paragan, selon les saisons, peut parfois être couverte de ces herbes à la couleur brunâtre.

De Paragan à la plage de la Tonnara en longeant la côte

S’il est vrai que cette randonnée n’est pas exigeante sur le plan du dénivelé positif, il faudra néanmoins s’armer de patience et d’énergie pour gagner la plage de la Tonnara depuis Paragan. En effet, avec environ 18 kilomètres à parcourir au total, cette promenade sportive est plutôt destinée aux bons marcheurs. En quittant Paragan, nous serpentons le long du rivage dans un décor plutôt aride. Le maquis odorant, qui nous confine sur le chemin, nous pousse toujours plus loin en direction de Capu di Fenu. Ce cap au granit orangé abrite le feu de Fenu qui guide les navigateurs. Dans l’enceinte de l’édifice, dont la partie basse est ouverte au public, des illustrations et des textes viennent agrémenter la balade en nous racontant l’histoire de certains naufrages lors de puissantes tempêtes. Est également évoquée la campagne d’illumination qu’a connue la Corse entre 1850 et 1900.

À la suite de cet aparté, nous reprenons notre marche vers la Tonnara où un coucher de soleil extraordinaire nous attend. En effet, nous avons laissé une voiture sur place afin de profiter des lumières envoûtantes de cette fin de journée.

Prendre de la hauteur à l'Ermitage de la Trinité

Alternative haute en couleurs

Un itinéraire bis est envisageable si vous souhaitez gagner en hauteur et découvrir un lieu chargé de spiritualité. Toujours de la plage de Paragan, une sente s’élève vers l’Ermitage de la Trinité, un lieu d’un calme absolu qui est composé d’un ancien ermitage, d’un oratoire, et d’un ensemble de blocs granitiques dit « grotte de la Vierge ». Il semblerait que le lieu ait été occupé par des ermites avant que ne soit construite plus tardivement, au IXe siècle, une église carolingienne. S’y installèrent ensuite les Bénédictins, puis les Franciscains, qui vont progressivement agrandir l’église au fil des siècles. Au-delà de la dimension mémorielle, cette variante vaut largement le détour tant la perspective sur Bonifacio est époustouflante depuis ce balcon naturel.

Nos meilleures adressesAprès la balade
Fermer