Vue aérienne de l'Archipel des îles Lavezzi à BonifacioArchipel Iles Lavezzi Vue Aerienne Bonifacio
©Vue aérienne de l'Archipel des îles Lavezzi à Bonifacio
Un joyau à protéger

L’archipel des Iles Lavezzi

Parmi les huit îles de l’archipel des îles Lavezzi, Lavezzu est celle que vous serez le plus susceptible de visiter. Pourquoi ? Pour ses eaux turquoise, ses plages et criques, ses blocs granitiques, sa nature sauvage mais aussi parce que l’île Lavezzu regorge d’histoire et présente un intérêt graphique et écologique unique.

Un ensemble d’îles granitiques

Lavezzu, Cavallo, Ratinu, Piana… sont quelques unes des îles granitiques qui forment l’archipel des Lavezzi, classé zone de protection renforcée de la Réserve Naturelle des Bouches de Bonifacio. Alors que Cavallo est la seule à être habitée, Piana a la particularité de se situer à un banc de sable de la plage de Piantarella qui se trouve en face.

Vous souhaitez vous rendre sur l’île Lavezzu ?

Plusieurs possibilités : prendre un bateau/navette depuis le port de Bonifacio, louer un bateau, ou bien partir en voilier ou en kayak depuis Piantarella. Sachez que le mouillage y est organisé. Des zodiacs de la garde territoriale patrouillent pour veiller à l’incivisme. Pour rappel, il est interdit de jeter l’ancre dans les herbiers de posidonies.

«Tous les oiseaux ici sont bagués pour que nous puissions voir où ils vont durant leur migration hivernale. »

Jean-Michel Culioli, responsable du service des espaces protégés à l’Office de l’Environnement de la Corse.

Au-delà de la carte postale

Les îles Lavezzi font indéniablement penser à un décor de carte postale qui donne envie de prendre des photos et de passer sa journée dans l’eau. C’est vrai. Mais ne passez tout de même pas à côté des sentiers qui mènent aux cimetières, à un abri sous roche datant du néolithique, à l’ancienne bergerie, aux ruines de la Chapelle Santa-Maria, ou au phare. Observez les oiseaux marins tels que le puffin cendré, le cormoran huppé ou le goéland d’Audouin. Le faire en toute discrétion vous permettra de les observer encore mieux.

Il vous sera demandé de ne pas monter sur les rochers qui restent la propriété privée des oiseaux. De ramener vos déchets avec vous. Et de rester sur les sentiers balisés qui viennent d’être redessinés pour laisser davantage d’espace à la faune et la flore.

Sachez que l’île Lavezzu ne compte aucune infrastructure : ni restaurant, bar ou toilettes, ni eau potable. Prévoyez votre pique-nique si vous y passez la journée et un sac poubelle pour rapporter vos déchets. Aucun arbre ne poussant sur l’île, munissez-vous de quoi vous protéger des ardeurs du soleil et de quoi bien vous hydrater. Pour les parents d’enfants en bas âge, préférez le porte-bébé à la poussette.

Naufrage de la Sémillante

Le 15 février 1855, le navire français la Sémillante faisait naufrage sur les rochers des îles Lavezzi. Cette frégate, fleuron de la Marine française, s’était élancée du port de Toulon, direction la mer Noire et la guerre de Crimée, avec à son bord quelque 300 marins et 400 soldats. Renonçant à doubler la Sardaigne par le sud pour cause de mauvais temps, le capitaine s’était engouffré dans les bouches de Bonifacio. Les deux cimetières présents sur l’île accueillent les dépouilles des corps repêchés. Il n’y eut aucun survivant.

À 30 minutes en bateau de Bonifacio, l’archipel des Lavezzi fait partie des incontournables à visiter tôt le matin l’été pour éviter le monde et ne pas trop souffrir de la chaleur.

Un lieu paradisiaque

Les îles Lavezzi forment un lieu paradisiaque que vous êtes nombreux à vouloir visiter en période estivale. Visiteurs en excursion, plaisanciers, vous serez bluffés par la beauté des lieux. N’oublions pas que pour préserver l’archipel, sa faune, sa flore et ses fonds marins, nous devons tous suivre les indications qui nous sont données.

Fermer