Citadelle au petit matin vue du Campu RumaniluCitadelle au petit matin vue du Campu Rumanilu
©Citadelle au petit matin vue du Campu Rumanilu|Sebastien Leroy
Les secrets et l'âme de BonifacioLa cité la plus méridionale de l'Île de Beauté

Bonifacio intime

Citadelle médiévale perchée au-dessus de falaises d’albâtre, ruelles étroites où se perdre, vestiges d’un autre temps : Bonifacio regorge de secrets, dont certains sont jalousement gardés. Au Moyen-Âge, la cité s’est construite sous l’influence génoise et a su conserver sa singularité. Bienvenue dans le cœur de Bonifacio, reconnue Ville d’art et d’histoire depuis 2019, qui accueille le visiteur pour un voyage dans le temps et hors du temps, dans des ruelles recouvertes de petits pavés parfois glissants, inégaux, qu’il vaut mieux parcourir en baskets qu’en talons. Ici, des siècles d’histoire nous contemplent et ce n’est pas une simple expression…

Vieilles pierres et ruelles pavées

Partez à la découverte de la haute-ville

Cité majestueuse perchée sur son balcon d’ivoire, Bonifacio est ancrée aux confins méridionaux de la Corse face à son île sœur la Sardaigne. Petit port de pêche endormi, la ville s’est métamorphosée au fil des siècles pour devenir une véritable forteresse imprenable. Au cours de ces transformations, Bonifacio a vu éclore sur cette presqu’île du bout du monde une citadelle aux allures de château fort, des églises gothiques au charme d’antan, un chemin de ronde, des arches et des voutes qui nous plongent dans un décor médiéval, ainsi qu’une haute-ville aux ruelles étroites et pavées ou artisans comme commerçants donnent à savourer le meilleur de l’Île de Beauté.

Pise et Gênes en héritage

Explorez le riche patrimoine bonifacien

Avec sa position stratégique au carrefour des routes commerciales, Bonifacio a bénéficié de nombreuses influences, dont les plus éminentes sont celles des Républiques de Gênes et de Pise. Ces États indépendants ont légué un riche patrimoine que l’on peut scruter à chaque coin de rue. À seulement quelques pas du Torrione, qu’il est à présent possible de visiter, une curiosité aux 189 marches irrégulières nous convie à plonger dans la grande bleue. Bien heureusement, aucun saut dans la mer n’est au programme, seulement du respect pour cet escalier hors du commun qui a été sculpté dans le calcaire est de mise.

On recommande...

Pour les amateurs d’escalier, dans le secteur du cimetière marin, le Gouvernail offre une animation insolite avec un point de vue singulier sur le détroit. Loin de l’agitation du centre-ville, le chemin de ronde est également un témoin incontournable du passé fertile de Bonifacio. Tel un garde qui veillait sur l’horizon, on se balade le long des falaises en espérant apercevoir un navire battant pavillon noir.

Admirez la Sardaigne depuis les falaises

Un promontoire qui nargue les lois de la gravité

Un point de vue entre terre et mer

Au croisement de plusieurs ruelles, alors que nous nous promenons encore dans la ville médiévale, l’une d’elles offre une perspective dégagée sur l’horizon lointain. Nous nous engageons, curieux de découvrir ce que nous réserve la suite. Le spectacle, comme le veut l’expression consacrée, est à couper le souffle ! Ici, la liaison entre la terre et la mer est à la fois brutale et fascinante. Plus de soixante mètres de verticalité nous séparent de la Grande bleue où des bateaux naviguent toutes voiles déployées au gré du vent. Alors que l’air marin iodé caresse nos visages, des goélands planent dans le ciel où ils s’adonnent à des jeux acrobatiques le long des falaises à la couleur d’ivoire. Les maisons, suspendues au-dessus du vide comme des vigies, narguent les lois de la gravité. On comprend aisément qu’avec une telle identité à défendre et à promouvoir Bonifacio ait été inscrite au Réseau des Grands Sites de France.

Des saveurs, des parfums et des sons

Découvrez la gastronomie et l’artisanat local

Si la cité porte en elle un héritage séculaire dont les empreintes se matérialisent dans chaque pierre, la visite de Bonifacio est également une aventure sensorielle et visuelle avec ses commerces de bouche, ses artisans. Odeurs, parfums et sons s’entrechoquent et donnent à goûter le meilleur de la Corse. Coutellerie, ateliers, épiceries fines, bars à vin, cafés et restaurants, rien ne manque pour vivre une expérience immersive et totale. À la coutellerie Ceccaldi, on fait vivre à travers une aventure familiale un savoir-faire unique. Tous s’emploient à façonner l’acier, le bois, la corne, ou les métaux précieux, pour livrer des couteaux d’une très grande finesse à l’instar du Curnicciulu, une lame issue de la tradition agropastorale corse. En poursuivant nos pérégrinations, nous faisons une halte gourmande chez le maître glacier de Rocca-Serra, rue Doria. L’occasion de se rafraîchir avant d’assister à un concert polyphonique.

Les chemins de l'eau

Déambulez à la recherche des arches et des voutes bonifaciennes

L'art de résister à un siège

En flânant dans les charmantes artères sinueuses du cœur historique, peut-être aurez-vous remarqué au-dessus de vos têtes ces éléments architecturaux qui créent une ambiance romanesque dans un jeu d’ombres et de lumières. La fonction de ces arches et de ces voutes ? Alimenter en eau à travers des canalisations le réseau de citernes qui se trouve dans les entrailles de Bonifacio. En connectant les bâtiments entre eux, cet ingénieux système de récupération d’eau de pluie a été pensé pour répondre à la survenue d’un siège, et donc pour permettre à la population locale d’avoir accès à cette ressource vitale. Lorsque vous vous trouverez sur le parvis de l’église Sainte-Marie-Majeure, sachez que se cache sous vos pieds l’une des plus importantes citernes de la Cité des falaises dont la capacité avoisine les 650 000 litres.

Le saviez-vous ?

La commune de Bonifacio a récemment été distinguée d’une Marianne d’or du développement durable pour sa politique globale de l’eau. En effet, elle procède à de nombreuses améliorations de ses réseaux d’eau potable et d’assainissement des eaux usées.

Profitez du port et de son fjord méditerranéen

L'appel du grand large

Dans un cadre lumineux, nous promenons sur les quais tout en longeant la mer où sont amarrés d’innombrables bateaux. Voiliers et navires de toutes tailles s’activent dans un ballet perpétuel, ce qui nous inciterait presque à embarquer et à prendre le large pour découvrir la côte sauvage. Mais ce sera pour plus tard, car avec leur parfum d’iode et de dolce vita nous nous sommes laissés tenter par l’une des terrasses qui fait face aux plaisanciers. Bien abrité des coups de mer qui peuvent parfois être rudes dans le détroit, le port est véritablement niché au fond de ce que l’on pourrait nommer un fjord méditerranéen. Les parois de calcaire plongent littéralement dans les eaux d’un noir profond qui sont entrecoupées çà et là par des criques idylliques au sable blanc.

À la recherche de la douceur des soirées

Arpentez les ruelles de Bonifacio la nuit

Farniente et exploration alternative

La nuit tombée, Bonifacio livre une autre facette de sa personnalité. On se perd dans les passages discrets dont la vieille ville a le secret. Après s’être délecté d’une bière bien fraîche sur une ravissante terrasse, on se laisse absorber par le vide des falaises. De l’autre côté des bouches, on contemple alors la Sardaigne dont les lumières qui scintillent comme cent phares viennent briser la profondeur de l’obscurité.

Fermer